Sur les traces de Malaïka

Ce n'est plus un secret pour personne désormais : notre plus célèbre guéparde du Masai-Mara, Malaïka, s'est isolée et a mis au monde sa nouvelle portée depuis quelques semaines ! 

Combien de petits ? Nul ne le sait pour l'heure ! Où ? Nous ne le divulguons pas... pour sa sécurité.

Nous avons mis beaucoup d'énergie et de moyens pour la retrouver : la brigade et la nouvelle et seconde voiture 4x4 Cheetah For Ever (dont voici la toute première image !) ; la caméra thermique ; le permis off-road... Après les orages diluviens de ce début juin, sur les pistes impraticables, chaque trajet ressemble à une épreuve du Camel Trophy ! Les herbes hautes laissent peu d'espoir de la trouver au cœur de la savane ! Nous avons cherché sans relâche dans la zone où les rumeurs stipulent qu'elle à été vue pour la dernière fois... Quand enfin la belle a fini par se montrer. Elle sort maintenant de temps en temps de sa cachette pour aller chasser.

 

Les trois mois qui viennent sont cruciaux pour MalaÏka et ses guépardeaux, c'est le temps de tous les dangers : plus de 90 % -et même davantage parfois- des jeunes disparaîssent à cause de la prédation, la destruction, le dérangement, le trafic...

 

Les trois mois qui viennent seront tendus pour les brigadiers dont l'indispensable rôle de protecteurs, anges-gardiens, est désormais reconnu dans tout le Masai-Mara... afin que les guépards ne deviennent pas le lointain souvenir d'un paradis perdu à jamais... Ils sont plus motivés que jamais pour réaliser la tâche que leur à confié le Narok County Government's, le KWS (Kenya Wildlife Service) et l'Université de Narok !